Les agriculteurs se mettent à nu

Caroline Girardon

— 

Les jeunes agriculteurs ont longtemps hésité avant de poser nus, mais ils souhaitent avant tout changer le regard des gens sur leur métier.
Les jeunes agriculteurs ont longtemps hésité avant de poser nus, mais ils souhaitent avant tout changer le regard des gens sur leur métier. — CHRIS PHOTO PASSIONCHRIS PHOTO PASSION

Ils y pensaient depuis quelques années déjà. Mais encore fallait-il avoir le courage de tomber le bas. Et puis ils se sont lancés. Les jeunes agriculteurs du Rhône ont sorti il y a quelques semaines, un calendrier dans lequel ils apparaissent dans le plus simple appareil, au milieu des vergers, vignes ou étables. « C'est une façon de gommer toutes les idées reçues nous concernant », explique Sébastien Mazallon, arboriculteur à Saint-Pierre-la-Palud qui s'affiche en tenue d'Adam, à l'entrée de sa maison, caché par un panneau sur lequel il est écrit « Chemin privé ». « La plupart des gens nous perçoivent comme des ringards avec nos bottes et nos blouses, poursuit Elise Michallet, l'une des 3 filles à avoir participé à l'aventure. On souhaite véhiculer une image différente et montrer que l'on vit comme tout le monde, que nous ne sommes pas en marge des autres ».

Une opération de solidarité
« C'est aussi un moyen de promouvoir avec humour notre métier, enchaîne Bertrand Thizy, producteur de lait et de fruit à Saint-Didier-sous-Riverie. A travers ces photos, les gens peuvent ainsi voir toute la richesse et la diversité de nos produits. J'espère qu'ils se rendront compte qu'on fait ce métier avec passion ». Le jeune homme en garde d'ailleurs un excellent souvenir, lui qui a dû courir tout nu derrière ses vaches pour les obliger à rentrer dans leur étable et les faire poser en sa compagnie sous l'objectif de la photographe. Au total près d'une vingtaine de jeunes producteurs venus de tout le département du Rhône ont répondu présent. Tiré à 1 000 exemplaires au départ, le calendrier victime de son succès a été imprimé une seconde fois à 300 numéros. « Il ne nous en reste quasiment plus, dévoile Sébastien Mazallon peu certain de retenter l'aventure l'année prochaine. C'était histoire de marquer le coup. Il faut que ça reste inédit ». Généreux, les jeunes agriculteurs du Rhône ont décidé de reverser un peu moins de la moitié des sommes perçues à l'association des paralysés de France. Ils devraient lui remettre un chèque au mois de mars.