Les apiculteurs ont le bourdon

— 

Les apiculteurs redoutent le Mon810.
Les apiculteurs redoutent le Mon810. — C. VILLEMAIN / 20 minutes

Inquiets, les apiculteurs de la Région Rhône-Alpes et les faucheurs volontaires d'OGM ont prévu de se rassembler ce matin devant le siège du fabricant de produits agrochimiques, Monsanto à Bron. Les récentes tergiversations du gouvernement au sujet des cultures OGM sont loin de les rassurer. « Fin novembre, on a pris peur lorsque le conseil d'Etat a décidé d'annuler la clause de sauvegarde prise par la France en 2008, visant à interdire la culture de maïs transgénique Mon810, rappelle Jean-Luc Guthier, membre de la Confédération paysanne de la Loire. Depuis, le gouvernement a réaffirmé son opposition à la culture OGM mais aucune mesure n'a été prise ». Misant sur une grosse mobilisation, les apiculteurs entendent dénoncer une éventuelle catastrophe sanitaire et économique. « La coexistence avec les OGM n'est pas possible, insiste Jean-Luc Guthier. On en a eu l'exemple en Espagne où les pollens présents dans le miel étaient contaminés par les OGM ». «Le Mon810 n'est pas homologué pour l'alimentation humaine, poursuit Nicolas Guintini, apiculteur près de la Côte- Saint-André (Isère). Si on en détecte dans nos miels, ou que l'on découvre un seul grain de pollen pollué, il faudra détruire toute notre production. Je vous laisse imaginer le manque à gagner ». Les manifestants demanderont également que des évaluations scientifiques indépendantes soient effectuées rapidement afin de connaître précisément l'impact des OGM sur la santé, au titre du principe de précaution.C.G