Les cheminots capitulent et mettent fin au conflit

Caroline Girardon

— 

Les usagers seront remboursés.
Les usagers seront remboursés. — C. VILLEMAIN / 20 minutes

Soixante-seize jours de grève… Un record qui pourrait certainement figurer dans le Guinness. Hier matin, les cheminots de la Loire ont toutefois mis fin à leur mouvement en votant à l'unanimité la reprise du travail. Sur les 80 employés présents, seuls 7 souhaitaient poursuivre la grève alors qu'une quinzaine s'est abstenue.

Les usagers pris en considération
« Nous avons obtenu des garanties, résume Bernard Payre, du syndicat Sud-Rail. La venue lundi du directeur général des TER nous a donné satisfaction et a levé nos doutes ». Jean-Pierre Farandou s'était alors engagé par écrit à ne pas privatiser le nouveau bâtiment de la SNCF à Saint-Etienne dans lequel sont regroupés depuis le 1er janvier les conducteurs, contrôleurs et agents de gare. « Pour les usagers, c'est une victoire, réagit Mathieu Gouttefangeas du collectif Stop à la Grève 42. Nous sommes enfin pris en considération. Cette grève n'aura servi qu'à donner une mauvaise image de l'entreprise et des syndicats ». « Ce n'était pas uniquement pour défendre nos conditions de travail, répond Bernard Payre. On s'est également battu pour protéger le service public et les usagers. On a vu par le passé ce qu'a donné la privatisation de certains groupes comme EDF ou France Telecom. L'usager n'y a jamais rien gagné. » Un argument qui fait sourire les abonnés de la ligne Lyon Saint-Etienne. « Dans ce cas, pourquoi ne sont-ils jamais venus à notre rencontre pour nous l'expliquer, répond Mathieu Gouttefangeas. Au final, tout ça pour ça ».

Compensation

Les abonnés de la ligne TER Lyon-Saint-Etienne se verront rembourser leurs titres de transport pour le mois de janvier. La direction de la SNCF a par ailleurs accepté de les rencontrer autour d'une table dont la date n'a pas été arrêtée.