LYON - Lyon encore en proie aux poussières

— 

En novembre, l'épisode de pollution avait duré 23 jours consécutifs.
En novembre, l'épisode de pollution avait duré 23 jours consécutifs. — c. villemain / 20 minutes

Un mois et demi après le dernier épisode de pollution, le plus long jamais observé en Rhône-Alpes (23 jours), Lyon peine de nouveau à respirer. Hier le niveau d'information préfectorale, déclenché lundi, s'est transformé en alerte à la pollution sur le bassin lyonnais, en proie aux particules fines. Comme en novembre, cet épisode s'explique par les conditions météo anticycloniques qui empêchent la dispersion des polluants dans l'air. Ce phénomène est d'autant plus fréquent en hiver que le chauffage favorise les émissions de poussières, également provoquées par les véhicules et l'activité industrielle. Jusqu'à nouvel ordre, les automobilistes doivent réduire leur vitesse de 20 km/h sur les routes où celle-ci est supérieure à 70 km/h.E.F.