Collision mortelle à un passage à niveau

— 

L'enquête devra déterminer les causes de l'accident, dont la seule certitude à ce jour est l'issue fatale. Un mois après la collision mortelle dans laquelle un père et ses enfants ont péri dans le Beaujolais, un TER circulant entre Lyon et Grenoble a percuté une Renault Clio, hier matin, sur le passage à niveau du Grand Lemps (Isère). La conductrice de 65 ans, qui roulait en direction de sa maison toute proche, est décédée. Le conducteur du TER, choqué, a été entendu par les gendarmes du Grand Lemps tandis que les cinq passagers du train étaient acheminés par car à destination. La circulation des trains a été rétablie vers 13 h. Concernant les circonstances du drame, le suicide, un temps envisagé, aurait été écarté après l'audition du mari et voisins de la victime. Les investigations des enquêteurs se sont donc concentrées hier sur l'état des barrières de sécurité : étaient-elles ouvertes ou fermées lors du drame ? Seule certitude, elles fonctionnaient après la collision.à Grenoble, Chantal féminier