Les Vélo'v : plus de peur que de mal

©2006 20 minutes

— 

Soulagement au Grand Lyon. Avec la progression du trafic cycliste lié au lancement massif des Vélo'v en juin dernier, élus et techniciens s'attendaient à une hausse des accidents impliquant des vélos. Les chiffres rendus publics hier montrent qu'il n'en est rien. Le nombre d'accidents à Lyon et Villeurbanne est resté stable (90 par an) entre 2004 et 2005, alors que le trafic a grimpé de 33 %. Et la hausse redoutée des chocs entre cyclistes et piétons n'a pas eu lieu. « Nous avons été agréablement surpris. Nouveaux cyclistes et automobilistes ont fait preuve de prudence », avance Jean-Louis Touraine, vice-président (PS) en charge des déplacements, rappellant aussi que le poids élevé des Vélo'v empêche les vitesses excessives. « Mais ce n'est pas encore suffisant. » Sur les six personnes tuées sur les voiries lyonnaises en 2005, deux étaient des cyclistes. Et le trafic va encore augmenter avec le doublement l'an prochain du parc Vélo'v. Le Grand Lyon travaille donc à une meilleure séparation des pistes cyclables de la circulation, par des murets. Un essai va par ailleurs être mené le mois prochain en Presqu'île pour permettre aux vélos de rouler dans les deux sens dans une rue à voie unique. Une mesure réclamée depuis longtemps par les associations pour que les cyclistes n'aient plus à emprunter les trottoirs... et subir les foudres des piétons et de la police. Car depuis un an, les amendes pour non-respect du code de la route pleuvent. Et Lyon envisage de tripler les effectifs de sa police municipale à vélo.

Frédéric Crouzet

2 000 Vélo'v sont en circulation à Lyon et Villeurbanne. Ce chiffre aura doublé avant l'été 2007. 50 000 personnes sont abonnées au service Vélo'v. 230 kilomètres de pistes et bandes cyclables seront disponibles fin 2007 dans le Grand Lyon, soit 80 km de plus qu'en 2001. 9 % des accidents de la circulation impliquent des cyclistes. 80 % des PV dressés aux cyclistes concernent le non respect des feux.