Une enquête en cours et toujours beaucoup d'interrogations

— 

Au lendemain du drame, beaucoup de questions restaient hier en suspens pour expliquer les causes de la collision. Selon les premiers éléments de l'enquête, délivrés dimanche par le procureur de Villefranche Olivier Etienne qui n'écarte aucune hypothèse, le père de famille faisait marche arrière sur le passage à niveau lorsque le train les a percutés. A-t-il pensé que la voie n'était plus en service ? A-t-il voulu rebrousser chemin en arrivant sur cette petite route ne menant qu'à une maison? Les investigations, confiées au Bureau enquête accidents des transports apporteront sans doute des réponses. En attendant, le directeur régional de Réseau Ferré de France (RFF) a précisé hier que le passage à niveau « non protégé par une barrière était signalé par des panneaux ». « Mais s'il faisait marche arrière, il ne pouvait pas voir le train arriver », a ajouté Bruno Flourens, directeur régional de RFF, rappelant que ce croisement ne fait pas partie des 5 passages du Rhône jugés préoccupants.E.F.