Le centre d'orientation désorienté

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

L'inquiétude grandit au centre d'information et d'orientation (CIO) Lyon Rive-Gauche (3e). Installés depuis deux ans sur 600 m2, les 23 conseillers de cette structure placée sous la tutelle du département du Rhône, sont contraints de libérer d'ici à la fin de la semaine les trois quarts de leurs locaux. « Le conseil général a décidé de récupérer le bâtiment pour y implanter la nouvelle maison départementale des personnes handicapées (MDPH), avant même de nous avoir trouvé une solution de relogement », explique le directeur du CIO, Bernard Hansberger, dont les services doivent recevoir le public dans 150 m2 jusqu'à la fin de l'année. Le reste du bâtiment sera dévolu à une trentaine d'agents rattachés à la MDPH. « Le département aurait au moins pu nous laisser finir l'année scolaire dans de bonnes conditions », ajoute le directeur du CIO, où sont accueillis 5 000 adolescents et adultes chaque année pour les 3e, 6e, 7e et 8e arrondissements.

« C'est une situation délicate car nous entrons dans la période où se décident les réorientations », renchérit Philippe Daubignard, en charge de l'orientation au rectorat de Lyon, soucieux « qu'une solution satisfaisante soit rapidement » trouvée par le département. La seule proposition de relogement faite à ce jour a été refusée par le rectorat, l'implantation des locaux disponibles n'étant pas dans le secteur couvert par le CIO. Le conseil général a assuré hier qu'« une solution était sur le point d'être trouvée ».

Elisa Frisullo

Véritable guichet unique, la MDPH, instituée par la loi sur le handicap de 2005 a pour objectif de regrouper les structures déjà existantes : la Cotorep et la Commission de l'éducation spéciale (CDES).