Le parcours du combattant

©2006 20 minutes

— 

Parcours semé d'embûches pour le mémorial arménien. Lancé en 2004, le projet de l'architecte Léonardo Basmadyian, choisi par un large jury, n'a pas obtenu le feu vert de l'Architecte des bâtiments de France à temps pour une inauguration en avril 2005. Des riverains avaient estimé que le monument allait dénaturer la place Antonin-Poncet. C'est eux qui ont multiplié les recours jusqu'à obtenir la suspension des travaux début avril.

Le sort continuait de s'acharner à quelques semaines de l'inauguration. Plusieurs des lames de pierres se sont brisées lors de leur transport. Et une fois plantées, elles ont encore dû être repeintes en raison de tags négationnistes.