La Presqu'île fière de son Goncourt

Caroline Girardon

— 

Depuis hier après-midi, on ne tarit pas d'éloges sur lui. Alexis Jenni auréolé du prix Goncourt est devenu le héros du jour. L'auteur de L'art français de la guerre est passé du statut d' « écrivain du dimanche » à celui de révélation littéraire de l'année. Au café Bellecour (2e), où il vient écrire deux matinées par semaine, on évoque avec fierté ses habitudes. « Il aime s'isoler dans un coin, boire son café et travailler dans le calme, raconte Julien l'un des employés en désignant la banquette bordeaux sur laquelle l'écrivain prend régulièrement place. On ne se doutait pas un instant qu'il écrivait un roman, il ne nous en a jamais parlé. Il est très discret mais charmant ».
La surprise est également de taille à l'Espace, café voisin fréquenté par l'écrivain, où les serveurs réalisent que l'homme blond, à la barbe poivre et sel, est en fait le nouveau prix Goncourt. Quelques rues plus loin, au lycée Saint-Marc où Alexis Jenni enseigne les Sciences de la vie et de la terre depuis une vingtaine d'années, l'émotion est tout aussi grande. « C'est l'accomplissement de plusieurs années de travail. Cette récompense arrive à point nommé, explique Pascale Masson, chef d'établissement. Il est un bel exemple pour les élèves. » Dans les couloirs du lycée, on évoque un professeur charismatique, à l'autorité naturelle mais sachant rester proche de ses élèves, « un monsieur tout-le-monde très accessible ». La directrice du lycée, qui a commencé à lire le roman, apprécie le style littéraire. « Il est d'une grande finesse car Alexis est lui-même d'une grande finesse d'esprit. C'est un livre qu'il faut lire avec lenteur, il faut prendre le temps de le savourer », précise Pascale Masson.

«Un philosophe déguisé »
Même paroles dithyrambiques du côté de Françoise Masson, professeur de philosophie. « L'écriture est admirable, très charnelle, d'une grande authenticité », relate l'enseignante qui dit avoir été saisie par le texte. « Alexis est quelqu'un de rigoureux mais très allègre, dynamique avec un esprit très vif. C'est un philosophe déguisé en professeur de biologie. » La ville de Lyon rendra également hommage à son écrivain lors d'une réception organisée demain.