Au Canada, une Lyonnaise comparaît pour enlèvement

©2006 20 minutes

— 

Une enseignante de Lyon-II doit comparaître demain devant un tribunal canadien pour l'enlèvement de ses enfants, dont elle a la garde. Enceinte de quatre mois, Nathalie Gettliffe, 35 ans, a été incarcérée le 10 avril dans la province de Colombie Britannique (Canada), où elle se rendait pour signer un accord régissant les droits de garde de ses deux enfants, âgés de 11 et 12 ans. En 2001, elle avait quitté son époux canadien et fuit le pays pour l'empêcher d'embrigader leurs enfants dans la secte de l'Eglise internationale du Christ. De retour en France, la mère avait obtenu la garde des petits au terme d'une longue bataille juridique. Le père avait obtenu des visites régulières.

Dimanche, l'avocate de Nathalie Gettlife, Dominique Chambon, a dénoncé « l'arrestation arbitraire » de sa cliente, organisée selon elle par le beau-père de son ex-mari, qui est l'avocat général de la province de Colombie-britannique.