Condamné pour avoir torturé son enfant

©2006 20 minutes

— 

Vendredi soir, le professeur de violon de 36 ans, accusé « d'actes de torture et de barbarie sur sa fille, alors âgée de onze jours », a été condamné par la cour d'assises à vingt ans de réclusion criminelle. Une peine conforme à celle requise par l'avocat général. Jusqu'à la fin de l'audience, les experts psychiatres sont restés divisés sur la personnalité de ce père de famille qui n'a cessé de minimiser et nier certains des sévices. « Ces actes restent inexpliqués », confie Annie Alagy, avocate de la mère de l'enfant, constituée partie civile. Cette dernière a entamé une procédure de déchéance parentale. La victime, âgée de 3 ans et demi aujourd'hui souffre d'un retard dans son développement.

D. D.