Deux Lyonnais encore en lice

— 

Ils ont encore toutes leurs chances de remporter le prestigieux prix Goncourt qui sera attribué le 2 novembre. Alexis Jenni et Sorj Chalandon, deux écrivains lyonnais figurent parmi les quatre derniers finalistes. « C'est le bonheur total », lâche Alexis Jenni, professeur de biologie au Lycée Saint-Marc qui s'est illustré à travers « L'Art français de la guerre », un roman de 600 pages (Gallimard), l'une des surprises de la rentrée littéraire. « Je n'osais même pas rêver d'être sélectionné. C'est un peu comme acheter un billet de loto en se disant qu'on ne gagnera jamais » poursuit-il. L'auteur lui -même ne s'attendait pas un tel accueil du public après s'être heurté à la réticence des éditeurs lors de la parution de son premier livre en 2005, essuyant au passage une quinzaine de refus.
Sorj Chalandon, journaliste, lauréat du prix Albert Londres en 1988 qui a couvert notamment le procès de Klaus Barbie et le conflit en Irlande du Nord a déjà publié quatre romans. Le dernier « Retour à Killybegs » (Grasset) a su enchanter les critiques.C. G.