Le Populaire mis en Lumière

Caroline Girardon

— 

De h. en b. et de g. à dr., la cathédrale Saint-Jean, la place des Terreaux, la basilique Notre-Dame-de-Fourvière, le quartier de la Guillotière et le théâtre des Célestins seront habillés de lumière, comme 70 sites au total.
De h. en b. et de g. à dr., la cathédrale Saint-Jean, la place des Terreaux, la basilique Notre-Dame-de-Fourvière, le quartier de la Guillotière et le théâtre des Célestins seront habillés de lumière, comme 70 sites au total. — DR

«Il faut que ça claque ». A un mois et demi de la Fête des Lumières, Gérard Collomb, le maire de Lyon donne le ton. Pourtant l'édition 2011 qui se déroulera du 8 au 11 décembre semble avoir un petit air de déjà-vu. « On doit se renouveler mais nous sommes obligés de conserver les fondamentaux, à savoir les œuvres monumentales. C'est ce que les gens recherchent », admet Najat Vallaud-Belkacem, ajointe chargée des grands événements. « Il y a des lieux incontournables où l'attente est très grande. Les années où nous avons changé de concept, on a bien vu la déception des habitants », poursuit le maire. Parmi les animations les plus attendues et très souvent plébiscitées par le public, la place des Terreaux devrait à nouveau remporter tous les suffrages. L'artiste Marie-Jeanne Gauthé, une habituée revient pour la troisième fois et propose une échappée nocturne au cours de laquelle les créatures de la fontaine Bartholdi vont se livrer à une folle danse sur les façades entourant la place tandis que le Palais Saint-Pierre se contorsionnera.

Saint-Jean fait son retour
Plus classique, la cathédrale Saint-Jean absente l'an dernier en raison de travaux sur sa façade retrouvera la lumière grâce à Daniel Knipper. A quelques mètres de l'édifice religieux, de longs faisceaux lumineux viendront éclairer la basilique de Fourvière pour ensuite se propager telle la foudre jusqu'à la passerelle du palais de Justice. Pour chercher un peu plus de couleurs, il faudra aller du côté de l'église Saint-Georges qui scintillera en même temps que le lycée Saint-Just, symbolisant le cycle de la lumière au fil d'une journée. Deux animations interactives seront proposées au public : le théâtre des Célestins transformé en flipper où les visiteurs pourront jouer à l'aide de buzzers, et la gare Saint-Paul où les badauds projetteront eux-mêmes les scénographies sur le bâtiment. A noter également quelques œuvres plus contemporaines sur les berges du Rhône avec des « totems chasseurs d'ombre » et des « algues lumineuses » composées de ballons assemblés tel un chapelet. Cette année l'équipe en charge de l'événement a renouvelé la moitié des créateurs, donnant davantage leurs chances à de jeunes artistes.

les Chiffres clés

La Fête des Lumières se déroulera sur 70 sites différents. Entre trois et quatre millions de personnes sont attendues sur les quatre jours. Lors des éditions précédentes l'office du tourisme avait enregistré la venue de 31 000 visiteurs dont 37 % de touristes étrangers. Le budget est estimé à deux millions d'euros et la facture énergétique à 3 000 €.Enfin l'opération des Lumignons du Cœur se tiendra face à l'église Saint-Nizier, les fonds récoltés seront reversés à l'Unicef. L'an passé 10 000 bougies se sont vendues.