Un nouveau patron à la PJ pour oublier l'affaire neyret

Elisa frisullo

— 

Francis Choukroun était depuis 2009 à la tête de la PJ d'orléans.
Francis Choukroun était depuis 2009 à la tête de la PJ d'orléans. — c. villemain / 20 minutes

«La page est tournée. La PJ de Lyon a toute notre confiance ». Le préfet du Rhône Jean-François Carenco, le procureur de la République de Lyon Marc Désert et le patron de la PJ française Christian Lothion ont assuré hier leur total « soutien » à Francis Chroukroun, arrivé le matin même à la direction interrégionale de la police judiciaire de Lyon. Un service où la mise en examen de l'ancien numéro 2 Michel Neyret, écroué dans une affaire de « trafic de stupéfiants » et « recel de scellés » a laissé des traces.

Un ancien prof de maths
« Mais la police sait faire le ménage et écarter ceux qui ne font pas le job ou le font de manière répréhensible », a déclaré le préfet. A ses côtés, Christian Lothion a insisté sur la nécessité « de repartir de l'avant » dans la lutte contre le crime organisé. « On peut faire des affaires à la PJ sans donner de la drogue à des voyous. J'espère que le message est passé », a-t-il rappelé, soucieux que le service aille « vers de nouveaux succès ». « Satisfait de ces signes de confiance », celui qui a pour délicate mission de reprendre en main la PJ s'est montré discret hier et n'a pas souhaité s'étendre sur le malaise lyonnais. « Je vais m'installer, prendre le temps d'écouter et travailler », a simplement déclaré Francis Choukroun, un ancien prof de maths de 54 ans qui en devenant flic « a réalisé son rêve d'enfant ». A la tête de la PJ d'Orléans depuis 2009, il a passé de nombreuses années dans l'Hérault, au SRPJ de Montpellier. Un service où il a travaillé avec Nathalie Tallevast, l'actuel numéro 2 de la PJ de Toulouse qui doit succéder à Michel Neyret.

mutation

Francis Choukroun succède à Claude Catto, muté à l'Inspection générale de la police nationale après l'arrestation de Michel Neyret, son adjoint.