« Le premier levier pour diminuer les dépenses, c'est le comportement »

— 

Entre novembre 2010 et avril 2011, 400 000 kilowattheures, soit l'équivalent de 70 tonnes de CO2 ont été économisés dans le Rhône à l'issue du défi Familles à énergie positive. « On visait les 8 % d'économie du protocole de Kyoto et en moyenne la baisse enregistrée a été de 17 % », indique Stéphane Rouvier de l'ALE du Grand Lyon. Sur les 16 équipes en compétition l'hiver passé, regroupant plus de 130 familles, certaines ont même réussi à dépasser les 30 % de baisse. « Cela confirme que le premier levier pour diminuer les dépenses énergétiques, c'est le comportement », ajoute le chargé de mission. A commencer par le chauffage, souvent poussé jusqu'à 25 °C alors que 20 °C suffisent, l'usage de l'eau chaude, pas assez modéré dans les familles ou l'électricité. Locataires, propriétaires, chacun peut donc s'y mettre, sans avoir besoin de faire d'investissements. Pour les plus motivés, les économies peuvent aussi passer par l'achat d'appareils plus performants (chaudière, électroménager) ou l'utilisation d'énergies renouvelables (panneaux photovoltaïques).E. F.