«Kaamelott» cherche le Graal à Lyon

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Le roi Arthur et ses chevaliers reviennent en conquérants dans leur fief. Après deux années à Paris, le tournage de la mini-série à succès « Kaamelott », qui figure parmi les plus grosses audiences de M6, s'installe durablement dans l'agglomération lyonnaise, d'où sont originaires techniciens, figurants et comédiens. « On en avait marre de dormir à l'hôtel », rigole Alexandre Astier, auteur et créateur de la série dans laquelle il campe le roi Arthur. Le tournage de la quatrième saison doit débuter le 4 mai au Studio 24 de Villeurbanne, où une partie des décors du château ont été installés. C'est ici aussi que seront filmées dès cette année les versions espagnoles et italiennes de la série. Ainsi qu'une trilogie destinée au grand écran. L'arrivée de « Kaamelott » risque de bouleverser le paysage audiovisuel local. « Nous avons en projet de créer à Lyon un pôle européen audiovisuel », indique le producteur de la série Jean-Yves Robin, qui avait lancé « Camera Café ». Avec l'aide des collectivités locales, sa société Robin&Co et sa filiale télé CALT souhaitent développer un centre de formation. Il s'agit notamment de constituer un vivier de comédiens et de techniciens rodés au standard haute-définition, utilisé pour « Kaamelott ». La construction d'un second studio est aussi envisagée. Il pourrait être aménagé dans les Moulins de Strasbourg, une friche industrielle voisine du Studio 24. « On passe de l'artisanal à l'industriel », résume Alexandre Astier, qui travaille sur une bande dessinée « Kaamelott » dont la sortie est annoncée pour novembre.

Frédéric Crouzet

La région Rhône-Alpes a attribué une subvention de 90 000 euros aux producteurs de Kaamelott, à travers son fonds de soutien à la création cinématographique et audiovisuelle.