Le Grand stade de l'OL touche au but

URBANISME Des avis favorables ont été rendus lundi...

Elisa Frisullo et Stéphane Marteau à Madrid
— 
 Aulas et Thiriez devant le projet de Grand Stade de Lyon.
 Aulas et Thiriez devant le projet de Grand Stade de Lyon. — 20 minutes

«Aujourd’hui,  c’est un jour béni pour l’OL. Le président du club  lyonnais Jean-Michel  Aulas, en déplacement à Madrid pour la Ligue de  champions, n’a pas  caché sa joie suite à l’annonce ce lundi des avis  favorables rendus dans le  cadre des huit enquêtes publiques relatives à  la construction du Grand  stade sur le site du Montout à Décines. C'est un  retournement de situation,  ce qui prouve que les choses ne sont pas écrites d'avance. Car si l'on  avait suivi tout ce qui  a été écrit lors des (précédentes) enquêtes  publiques sur ce stade des  lumières, on aurait probablement perdu  beaucoup de notre maturité, de  notre innovation», a-t-il ajouté. 

Réserves «mineures»

Les commissaires enquêteurs, chargés notamment de se prononcer sur la révision du plan local d’urbanisme (PLU) de Décines, le raccordement du tram T3 à la future enceinte et les aménagements de la Rocade Est, ont toutefois émis quelques réserves. «Mineures» selon le président Ps du Grand Lyon Gérard Collomb. Ils ont notamment réclamé que les commerçants de Décines impactés par le chantier soient pris en compte. «Et ils nous ont demandé de faire attention à l’effet acoustique aux abords du futur complexe, lors de sa réalisation et pendant son exploitation», a précisé Belgacem M’Barki, responsable de la mission Montout au Grand Lyon. «Nous ferons les améliorations nécessaires, s’est engagé Gérard Collomb, soucieux qu’après de multiples obstacles juridiques, l’OL Land puisse «entrer dans sa phase opérationnelle».

450 millions d'euros

En décembre, les élus du Grand Lyon devront valider la révision du PLU à Décines afin que le permis de construire du stade des Lumières soit déposé dès janvier. Les travaux devraient alors débuter au second trimestre 2012. Le complexe sportif de 60 000 places pourrait ouvrir en 2014, sous réserve que les recours juridiques envisagés par les opposants au stade ne retardent pas le chantier. «Pour l’extension du tramway T2, nous avons eu des recours. Cela ne nous a pas empêchés d’avancer sur la ligne, a précisé Gérard Collomb, préférant toutefois ne plus se prononcer sur la date d’inauguration du stade des Lumières, un temps annoncé pour 2013. «Mais nous serons prêts pour l’Euro 2016», a-t-il déclaré.
Le complexe sportif qui comprend également des hôtels, boutiques et restaurants doit être financé par l'OL et divers investisseurs privés pour un montant de 450 millions d’euros euros. Les travaux d'accessibilité au stade, évalués à 180 millions d'euros, doivent être pris en charge par l'Etat et les collectivités.


Le complexe sportif qui comprend également des hôtels, boutiques et restaurants doit être financé par l'OL et divers investisseurs privés pour un montant de 450 millions d’euros euros. Les travaux d'accessibilité au stade, évalués à 180 millions d'euros, doivent être pris en charge par l'Etat et les collectivités.

En décembre, les élus du Grand Lyon devront valider la révision du PLU à Décines afin que le permis de construire du stade des Lumières soit déposé dès janvier. Les travaux devraient alors débuter au second trimestre 2012. Le complexe sportif de 60 000 places pourrait ouvrir en 2014, sous réserve que les recours juridiques envisagés par les opposants au stade ne retardent pas le chantier. «Pour l’extension du tramway T2, nous avons eu des recours. Cela ne nous a pas empêchés d’avancer sur la ligne, a précisé Gérard Collomb, préférant toutefois ne plus se prononcer sur la date d’inauguration du stade des Lumières, un temps annoncé pour 2013. «Mais nous serons prêts pour l’Euro 2016», a-t-il déclaré.
Le complexe sportif qui comprend également des hôtels, boutiques et restaurants doit être financé par l'OL et divers investisseurs privés pour un montant de 450 millions d’euros euros. Les travaux d'accessibilité au stade, évalués à 180 millions d'euros, doivent être pris en charge par l'Etat et les collectivités.