Les Roms évacués de Saint-Fons se retrouvent à Vaulx-en-Velin

— 

L'errance continue pour les Roms de l'agglomération. Après avoir dû quitter jeudi matin deux squats de Saint-Fons que la police menaçait d'évacuer, environ 80 Roumains ont finalement trouvé refuge samedi en fin de journée dans une usine désaffectée de Vaulx-en-Velin. La dizaine de familles s'était d'abord installée près des voies du tramway, dans le quartier de la Soie. Avant d'être délogée par des policiers. Puis elles se sont rendues rue Catupolan, à Vaulx-en-Velin, dans un entrepôt déjà occupé par plusieurs familles roms. « C'est la police qui les a fait entrer », raconte Gilberte Renard, du collectif Rrom, qui a assisté à l'errance de ces familles. Une vingtaine d'autres roms ont tenté d'occuper dès jeudi matin une friche située en bord du Rhône, quai Perrache (Lyon 2e). La police les en a empêchés. Mais le propriétaire du terrain, le groupe immobilier DCB International, est intervenu pour leur proposer un autre lieu à Oullins, le long de l'autoroute A7. « Nous leur avons offert une hospitalité provisoire. Nous en appelons aux autorités pour qu'elles règlent ce problème de la manière la plus humaine possible en trouvant une solution durable », a indiqué Didier Caudard-Breille, président de DCB International.F. C.