Le département arrose le Beaujolais

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Le conseil général du Rhône avait annoncé, fin 2005, qu'il épaulerait les viticulteurs du Beaujolais. C'est chose faite. Le département vient de débloquer une aide exceptionnelle de 10,5 millions d'euros pour permettre aux producteurs de faire face à la crise économique qu'ils traversent depuis la nouvelle baisse des rendements à l'hectare, annoncée en août dernier.

Selon une estimation du conseil général, sur 2 800 exploitations que compte le Beaujolais, 500 viticulteurs ont de graves difficultés. Ce plan départemental d'aide au Beaujolais, étalé sur trois ans, sera donc en partie affecté aux viticulteurs qui ont décidé d'arracher leurs vignes pour limiter la surproduction de vin. « Si ces aides sont bien réparties, je ne suis pas contre ce plan. Il faut aider ceux qui sont en difficultés, certes. Mais il faut aussi donner un coup de pouce aux entreprises qui se battent pour vendre du beaujolais à l'étranger », souligne Frédéric Sambardier, producteur de beaujolais-village à Denicé.

Et pour éviter que les promoteurs immobiliers ne se ruent sur les parcelles abandonnées, le département aura la possibilité de préempter les terrains pour y aménager des équipements publics et des logements sociaux. Pour Michel Mercier, président UDF du conseil général, cette mesure est un « réel plan de sauvegarde des landes du Beaujolais ». « La situation viticole dans le Beaujolais est suffisamment dramatique pour être attentif tant sur le plan humain que sur le plan économique et social », a-t-il souligné.

Carole Bianchi

Le conseil municipal de Lyon doit se prononcer aujourd'hui sur la location de la Maison du Chamarier (5e) au Syndicat viticole du Beaujolais, qui souhaite y créer une « ambassade ».