Il lance son affaire avec un microcrédit

©2006 20 minutes

— 

Le microcrédit pour remettre un pied à l'étrier. Il y a cinq ans, Reynald Daraï, bénéficiaire du RMI depuis plusieurs années, lançait son activité de promenades à dos d'âne dans le Parc de Parilly à Bron. Ancien jockey d'entraînement, Reynald a connu dix ans de petits boulots et de chômage, avant de créer son propre emploi.

Alors que les banques refusaient de lui prêter de l'argent, il a fait appel à l'Association pour le développement et l'initiative économique (Adie). Après un examen approfondi, l'Adie lui a accordé un prêt de 6 000 e remboursable sur deux ans. Grâce à ce « microcrédit », Reynald Daraï achète ses ânes et démarre ses animations. « La rencontre avec l'Adie a été une vraie aubaine, se souvient-il. Le microcrédit m'a permis de démarrer ».

Comme elle l'a fait avec Reynald, L'Adie, qui organise cette semaine une campagne d'information sur le microcrédit, a financé près de 200 projets dans le Rhône en 2005.

Aujourd'hui, Reynald Daraï a remboursé ce qu'il devait mais il ne travaille plus au Parc de Parilly. « Il n'y avait pas assez d'enfants pour être rentable », indique-t-il. Cependant, il promène toujours ses ânes lors de grandes manifestations telles que la fête du livre à Bron ou encore le marché de Noël de Villeurbanne. L'été, il les loue à des randonneurs dans les Alpes.

Il étudie actuellement de nouveaux projets qu'il compte mettre en place sur Lyon.

Camille Peyrache

L'Adie organise la « semaine du micro-crédit » jusqu'au 1er avril. Jeudi et vendredi, un chapiteau installé place de la République (2e) accueille forums et conférences (de 10 heures à 18 heures).