Nouveau rendez-vous judiciaire pour Queyranne et Gollnisch

©2006 20 minutes

— 

La 6e chambre «presse» du tribunal correctionnel de Lyon a renvoyé hier au 7 novembre l'affaire opposant Bruno Gollnisch (FN) à Jean-Jack Queyranne (PS). Le président (PS) de la région Rhône-Alpes est poursuivi pour « diffamation » avec six autres présidents de groupes politiques du conseil régional, dont Hervé Gaymard (UMP).

Le 14 octobre 2004, trois jours après les propos controversé du numéro 2 du FN sur les chambres à gaz, Jean-Jack Queyranne avait lu une déclaration commune qualifiant ces propos de « clairement négationnistes et à forte connotation raciste ». « Les prévenus ont gravement porté atteinte à ma présomption d'innocence », a répété hier le plaignant Bruno Gollnisch, qui doit comparaître le 23 mai pour « contestation de crime contre l'humanité ». La 6e chambre a préféré attendre que cet épineux dossier soit abordé sur le fond avant d'examiner la plainte de Bruno Gollnisch. F. C.