Le «Figaro-Lyon» sous la menace d'une fermeture

©2006 20 minutes

— 

Nouveau coup dur pour le pluralisme de la presse à Lyon. De sérieuses inquiétudes pèsent aujourd'hui sur l'avenir du Figaro Lyon, dernier survivant des éditions locales lancées par les quotidiens nationaux en 1986.

Propriété du groupe Dassault depuis 2004, le Figaro envisage de stopper ce supplément de 16 pages. Un comité d'entreprise doit se réunir jeudi à Paris pour évoquer l'avenir de la rédaction composée d'une dizaine de journalistes. « Le directeur des ressources humaines doit venir nous voir vendredi », confiait hier le délégué du personnel du Figaro Lyon Pascal Auclair.

Tiré à 16 000 exemplaires, l'édition locale fait les frais de la vente du Progrès par Dassault à l'Est Républicain en février. Depuis, le Progrès veut cesser la commercialisation des espaces publicitaires du Figaro-Lyon. « Par le jeu des rachats, les deux quotidiens sont devenus concurrents», note le Club de la presse de Lyon. E. F.