Dans la rue et dans les facs, les anti-CPE restent mobilisés

©2006 20 minutes

— 

A Lyon, les anti-CPE ne désarment pas. Samedi, entre 10 000 personnes selon la police et 25 000 selon les organisateurs ont défilé dans le centre-ville pour demander le « retrait pur et simple du contrat première embauche ». Les manifestants – des lycéens, des étudiants et des salariés – ont demandé au président de la région Rhône-Alpes, Jean-Jack Queyranne et au maire de Lyon, Gérard Collomb « de mettre des trains à leur disposition » pour participer à la manifestation parisienne du 23 mars. Ce matin, un rassemblement est organisé place Carnot, près de la gare de Perrache, pour obtenir de la SNCF des réductions sur les billets de train. Du côté des facs, des AG sont prévues aujourd'hui à Lyon-I et à l'Institut d'études politiques de Lyon, qui après deux jours de fermeture administrative devait rouvrir ce matin. A Lyon-II, toujours fermée, deux AG auront lieu sur les campus des quais (7e) et de Bron. E. F.

Lire aussi pages 4 et 5.