Les Hospices civils de Lyon toujours en déficit

SANTE La réduction de la masse salariale va se poursuivre jusqu'en 2013...

Elisa Frisullo

— 

Le CHU de Lyon doit atteindre  le retour à l'équilibre en 2013.
Le CHU de Lyon doit atteindre le retour à l'équilibre en 2013. — C. VILLEMAIN / 20 MINUTES

La santé financière des hospices civils de Lyon reste fragile. L'état prévisionnel des recettes et des dépenses (EPRD), validé vendredi par le conseil de surveillance des HCL, prévoit en effet un déficit de 45 millions d'euros en 2011.

Pour atteindre le retour à l'équilibre demandé par l'Etat d'ici à 2013, le deuxième CHU de France s'est engagé depuis deux ans dans une politique de restrictions budgétaires. «Ce qui est rassurant, c'est que ce plan s'est traduit par une baisse du déficit, passé de 94 millions en 2008 à 54,3 millions d'euros en 2010, indique Daniel Moinard, directeur général des HCL. Mais la situation reste fragile et il va falloir poursuivre les efforts».

Un millier de postes supprimés

Pour limiter les «gaspillage», les HCL comptent notamment poursuivre la réorganisation des services, la mutualisation des lits et des effectifs. Et la masse salariale du CHU, principal levier pour réduire les dépenses, va devoir être de nouveau amputée, avec 200 équivalents temps plein supprimés chaque année jusqu'en 2013. «Les personnels soignants sont beaucoup moins concernés. Il s'agit avant tout de personnels administratifs, travaillant dans les cuisines, à la lingerie ou à la stérilisation», précise le directeur général.

Sur les 700 départs à la retraite prévus cette année, 500 seront remplacés selon lui. Mais du côté de certains syndicats pourtant, ce discours laisse perplexe. «Entre 2001 et 2008, on a déjà vu disparaître 1.200 postes. En supprimer 1.000 de plus, c'est invraisemblable, note Geoffroy Bertholle, délégué CGT aux HCL. Déjà aujourd'hui, dans certains services en pénurie, comme la chirurgie à la Croix-Rousse, nous ne pouvons plus répondre aux besoins de nos patients».

Des inquiétudes tempérées par la direction. «Chaque départ d'infirmiers, dont nous manquons ici comme dans la plupart des hôpitaux, sera remplacé», assure Daniel Moinard.

>> Retrouvez l'actualité lyonnaise par ici

PATRIMOINE
Les HCL, qui ont mis en vente une partie de leur patrimoine immobilier, espèrent retirer près de 40 millions de ces cessions cette année. Cela ramènerait le déficit du CHU de Lyon (22.000 personnels) à 5 millions d'euros fin 2011.