Villeurbanne examine les discriminations à la loupe

— 

Une personne d'origine maghrébine a deux fois moins de chance d'accéder à une location immobilière. C'est le principal enseignement du « testing pédagogique » organisé cet hiver par la ville de Villeurbanne et dont les résultats ont été publiés hier. Durant six mois, des candidats ont répondu à 100 annonces de logement. « A dossiers identiques, les personnes d'origine maghrébine ont constaté qu'elles n'étaient pas rappelées, qu'on leur demandait plus de justificatifs ou encore qu'on les décourageait beaucoup plus que les candidats d'origine française », résume Eric Cédiey, directeur général d'ISM Corum, en charge du testing. Et leurs chances de pouvoir déposer un dossier diminuent lorsque le quartier est attractif. La ville a présenté les résultats de ce testing à plusieurs agences immobilières de Villeurbanne. « Il n'y a pas eu de contestation des résultats, assure Marisa Lai-Puiatti, responsable régionale du Défenseur des droits. Ce qui est déjà beaucoup, car la plupart des bailleurs n'ont pas conscience d'être dans le délit ». Une formation et des actions de sensibilisation seront proposées dès 2012 aux agences. « Je souhaite que les pratiques changent, mais ce sera long. », prévient Lionel Leifer, de la fédération des agences immobilières.C. B.