Un espace pour oublier Alzheimer

Carole Bianchi

— 

Hier, une bénévole à la « halte répit Alzheimer ».
Hier, une bénévole à la « halte répit Alzheimer ». — F. Giraud / 20 Minutes

Quelques dessins de malades décorent déjà les murs colorés de la première « halte répit Alzheimer » du Rhône, inaugurée hier. Alors que le gouvernement planche sur le financement de la dépendance des personnes âgées, la délégation lyonnaise de la Croix-Rouge propose depuis le 26 mai d'accueillir chaque jeudi après-midi, dans son local de la rue de Créqui (6e), des personnes souffrant d'Alzheimer pour soulager les familles. Et permettre de prolonger le maintien à domicile des malades.

« Sortir de la maison »
« Des structures médicalisées proposent un accueil à la journée, mais cela coûte cher, indique Bernard Blondeau, président de la délégation de Lyon. Notre objectif est d'aider les familles peu fortunées ». Pour 10 €, la Croix-Rouge propose aux malades une activité, un goûter, et un moment détente. « Chaque patient est encadré par un bénévole formé, c'est formidable », témoigne Robert Combe, 86 ans, qui accompagne son épouse Georgette, à la halte. « Ma femme n'a plus aucune mémoire, mais elle aime s'occuper. Ces activités la font sortir de la maison ». L'association espère développer la halte, mais doit d'abord recruter des bénévoles.