Nuits sonores se met au vert

Frédéric Crouzet

— 

obelets réutilisables, toilettes sèches, tri des déchets, panneaux solaires, éclairage basse consommation et bus à gogo… Pour sa neuvième édition, le festival de musiques électroniques Nuits sonores, qui débute aujourd'hui à Lyon, veut réduire son impact environnemental. Une évolution qui fait partie des nouvelles résolutions du festival « pour tenir compte de l'affluence du public », selon le coordinateur de l'événement Vincent Carry.

Trains et navettes TCL
En 2010, Nuits sonores avait accueilli 81 000 spectateurs, soit deux fois plus qu'en 2006. Pour acheminer tout ce monde au Marché gare (2e) de la Confluence, quartier en reconstruction où les places de stationnement se font rares, le festival renforcé l'accès en transports en commun. L'an dernier, les festivaliers avaient dû marcher, entre minuit et 5 h du matin, pour rejoindre les concerts. Et s'armer de patience pour pouvoir rentrer en taxi. Pour cette édition 2011, des bus TCL vont assurer la nuit une navette toutes les 15 minutes entre la place Bellecour et le Marché gare. Jeudi soir, deux lignes de bus spéciales relieront les 14 lieux du circuit électronique. Une station taxi éphémère sera également installée aux abords de l'ancien marché de gros. Et les trains TER achemineront à moitié prix les festivaliers depuis les gares de la région.Rens. : www-nuits-sonores.com