Le mémorial arménien loin d'être sorti de terre

©2006 20 minutes

— 

Le sort du mémorial du génocide arménien de la place Antonin-Poncet (2e) est entre les mains de la justice. Hier, le tribunal administratif de Lyon a examiné le recours en référé déposé par une association de riverains et la conseillère municipale UMP Marie-Chantal Desbazeille, destiné à stopper la construction du monument déjà bien engagée. Opposés au choix du site classé par l'Unesco, ces derniers ont dénoncé « l'illégalité de cette opération ». Ils demandent l'annulation de la délibération du conseil municipal du 16 janvier qui validait une subvention complémentaire à l'association chargée du mémorial et « autorisait ainsi la construction ».

« Ces demandes ne sont pas recevables. La délibération attaquée n'a pas de lien direct avec l'autorisation de travaux », a défendu Yves Goujeon, représentant juridique de la mairie, qui a reçu 2 000 courriers d'opposition en un mois, provenant souvent de la communauté turque. « L'autorisation de travaux a été délivrée par le préfet », a-t-il conclu. L'affaire a été mise en délibéré.

E. F.