Grippe aviaire: Lyon sous surveillance

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Les 1er, 3e, 4e, 6e et 9e arrondissements de Lyon placés sous surveillance. Hier, alors que la détection de onze nouveaux cas d'oiseaux sauvages porteurs du H5N1 était annoncée, le préfet du Rhône, Jean-Pierre Lacroix, a étendu, par arrêté préfectoral, la zone de surveillance de la grippe aviaire à 80 communes du Rhône. « Il n'y a aucune zone d'infection dans le département », a très vite rassuré le préfet, avant de détailler les mesures à appliquer dans les deux zones concernées par l'élargissement : la zone de surveillance (communes les plus proches des secteurs de contamination de l'Ain) et la zone de surveillance élargie (communes plus éloignées).

Zone de surveillance élargie Le dispositif n'aura que peu d'incidences à Lyon et dans les 31 autres communes en zone élargie, hormis pour les éleveurs et propriétaires de volatiles. Dans toutes les communes concernées par l'arrêté, les mairies devront procéder au recensement des exploitations et des volatiles qu'elles contiennent. Désormais, toutes les volailles doivent être confinées, le transport des oiseaux est interdit et des pédiluves doivent être utilisés aux entrées et sorties des bâtiments d'élevage.

Chasses suspendues A ces instructions s'ajoutent, dans les communes proches de l'Ain, l'interdiction de chasser les oiseaux sauvages et de lâcher du gibier. Enfin, ceux qui aiment s'achalander à la ferme ne pourront plus s'y rendre, seules « les personnes indispensables au fonctionnement de l'élevage » y ayant désormais accès.

Elisa Frisullo

Cellule d'information du public ouverte de 9 h à 18 h : 08 11 00 06 69.

Situé en plein coeur du 6e arrondissement, le parc de la Tête d'Or, fermé hier pour permettre le confinement des oies sauvages et la vaccination des volatiles, doit rouvrir ses portes au public ce matin.