L'été s'invite avec plusieurs semaines d'avance sur Lyon

METEO Le temps estival observé sur l'agglomération ces dernières semaines remplit les terrasses mais inquiète les agriculteurs...

Elisa Frisullo

— 

A Lyon, la saison des glaces a commencé fin mars, avec un mois d'avance par rapport aux années précédentes, comme ici chez Debeaux, dans le 2e arrondissement.
A Lyon, la saison des glaces a commencé fin mars, avec un mois d'avance par rapport aux années précédentes, comme ici chez Debeaux, dans le 2e arrondissement. — C. VILLEMAIN / 20 MINUTES

Terrasses bondées, berges du Rhône prises d’assaut… L’été est arrivé avec plusieurs semaines d’avance sur le département, où les températures flirtent depuis quelues jours autour des 30°C.

Après un mois d’avril exceptionnellement sec, marqué par un déficit en pluie de près de 85% selon Météo-France, mai a commencé avec des températures nettement supérieures aux normales de saison, de 20°C habituellement. Sur les neuf premiers jours du mois, Météo-France a en effet enregistré une moyenne des températures maximales de 24,7°C.

Record de chaleur battu le 7 mai

«Nous sommes très proches du record de chaleur observé en mai 1945, où les températures à la même période étaient de 25.5°C en moyenne», indique Annick Badin, climatologiste au centre départemental Météo-France du Rhône. Le 7 mai dernier, un record a même été battu sur l’agglomération, où au petit matin, 14,8°C étaient relevés à la station Lyon-Bron contre 14,6 °C en 1988.

Pour certains commerçants, ce temps estival s’est traduit par une hausse de la fréquentation. Chez le glacier Debeaux, rue de la République (2e), la saison des glaces a débuté fin mars, avec un mois d’avance par rapport aux années précédentes. «Le chiffre d’affaire des sorbets a progressé de 45 % sur cette période. Mais cela a compensé la baisse observée sur les ventes de chocolats à Pâques, qui ont moins fait envie à nos clients en raison de la chaleur», témoigne Robert Réa, directeur de la pâtisserie-chocolaterie.

Dans les campagnes aussi, les températures de ces dernières semaines, promettent une qualité de fruit «exceptionnelle» selon les jeunes agriculteurs (JA) du Rhône. «Les fruits, dont certains ont plus de trois semaines d’avance comme les cerises ou les fraises, vont être de très bonne qualité grâce au soleil», indique Nicolas Laurent, leur président, producteur de fruits près de Bessenay, à l'ouest de Lyon.

Des agriculteurs inquiets

Mais le manque d’eau, qui a conduit le préfet du Rhône a reconduire hier les arrêtés pris fin avril pour interdire ou limiter certains prélèvement en eau dans la vallée du Garon, le Val de Saône, les Monts du Lyonnais et du Beaujolais, à sec, inquiètent les agriculteurs. «Les fruits et légumes qui ont manqué d'eau vont avoir un petit calibre et seront sans doute plus difficiles à commercialiser auprès de la grande distribution», ajoute le producteur qui craint de voir les cours des fruits flambés dans les prochaines semaines.

Selon Météo-France, le temps pourrait se gâter dès jeudi sur le Rhône, avec des orages et averses localisés et le retour de la fraîcheur.

>> Vous avez déjà rallumé le ventilateur au bureau? Vous êtes concernés par les restrictions d'eau? Racontez-nous vous anecdotes sur cette chaleur exceptionnelle du mois de mai dans les commentaires ci-dessous.

>> Retrouvez toute l'actualité lyonnaise par ici.