Lyon: Les jeunes identitaires maintiennent leur manifestation samedi «pour défendre la liberté d'expression»

F.C. et E.F.

— 

Après s'être vu interdit de manifester samedi 14 mai dans le centre de Lyon «contre le halal» et «l'islamisation de la France», les jeunes identitaires lyonnais contre-attaquent. Ces derniers, qui organisaient ce lundi une conférence de presse, ont indiqué avoir décidé de maintenir leur appel au rassemblement samedi prochain à 14h30 place Saint-Jean «pour défendre leur liberté d'expression».

Selon eux, plus de 600 personnes devraient participer à cette manifestation. Parmi eux, plusieurs groupes venus d'Alsace, de Bretagne et de la Côte d'Azur ont décidé de maintenir leur déplacement à Lyon, malgré l'interdiction d'organiser «la marche des cochons».

Une marche «à caractère islamophobe» selon le préfet

La semaine passée, de nombreux élus, syndicats et associations de lutte contre le racisme et de défense des droits de l'homme s'étaient mobilisés à Lyon pour demander l'interdiction de cette marche. Le préfet avait alors pris le 4 mai un arrêté contre ce rassemblement à «caractère islamophobe».

Cette décision avait été confirmée vendredi 6 mai par le juge des référés du tribunal administratif de Lyon. «On interdit aux Français et Européens de marcher à Lyon, on leur interdit de défendre leur identité», a dénoncé Fabrice Robert, président du bloc identitaire. «Je défends le droit de critiquer les politiques, les religions et même l'islam», a pour sa part estimé Arnaud Gouillon, candidat Identitaire à la présidentielle, invité par le groupe lyonnais à participer à la «marche des cochons».

>> Retrouvez l'actualité lyonnaise par ici