La police démantèle un trafic international de parfums de luxe contrefaits dans la région lyonnaise

C.B.

— 

L'enquête avait débuté en octobre 2010 après la découverte de recels d'objets provenant de cambriolages diverses. Cinq hommes suspectés d'être impliqués dans un réseau international de parfums de luxe contrefaits entre la Belgique et la France, ont été interpellés à Lyon et à Tarare, dans le Rhône, entre le 11 et 12 avril, révèle leprogres.fr.

Agés entre 25 et 43 ans, ils ont été arrêtés après sept mois d'enquête menée par les policiers de la Brigade de sûreté urbaine de Roanne (Loire) alors qu'une palette de parfums provenant de Belgique leur était livrée. L'un d'entre eux, soupçonné d'être l'importateur à la tête du réseau, est un Belge âgé de 33 ans. Au total, près de 3.000 parfums contrefaits, 9.000 euros en coupure de 50 euros, quelques montres et du textile ont été découverts lors des perquisitions aux domiciles des individus.

Un trafic juteux de 700.000 euros

En l'espace de 16 mois, le trafic aurait généré l'équivalent de 700.000 euros avec 24.000 flacons contrefaits écoulés, selon la police. Plusieurs sociétés de luxe, comme LVMH, Dior, Kenzo ou Guerlain ont déponsé plainte pour contrefaçon.

Les cinq personnes ont été mises en examen pour «importation, détention, vente et contrebande de produits contrefaits en bande organisée». Deux d'entre eux ont été écroués, les trois autres sont sou contrôle judiciaire.

>> Retrouvez l'actualité lyonnaise par ici