Une communauté qui porte les sims au sommet

REPORTAGE Electronic Arts, à Vaise, a invité les fans du jeu à succès...

Carole Bianchi

— 

Au siège d'Electronic Arts, vendredi.
Au siège d'Electronic Arts, vendredi. — Electronic ARTS

Ils ne se lassent pas de parler du lit superposé des enfants. S'enthousiasment du système de caméra embarquée pour leurs personnages. Mais le plus fou, c'est lorsqu'ils hurlent de rire devant les nouveaux poils de torse d'un adolescent. Bienvenue chez la communauté officielle des Sims, jeu à succès de simulation de vies. Une vingtaine de joueurs accros, venus d'un peu partout en France, avaient rendez-vous vendredi au siège d'Electronic Arts, à Vaise, pour tester le disque additionnel «Sims 3 Générations», disponible cet été. La version 3 a été le jeu sur PC le plus vendu en Europe et en Amérique du Nord en 2009.

Un look vestimentaire kitsch

Serre-têtes vissés sur le crâne avec un prisme Sims, Ange et Nymeria, qui ne s'interpellent qu'avec leurs pseudos, font des captures d'écrans tous azimuts des nouveautés. A commencer par le look vestimentaire un peu kitsch des personnages. «Oh mon dieu ! Il y a de quoi perdre un œil avec ça, s'exclame Ange. On ne mettrait pas ça, même à nos pires ennemis Sims.» Poussette, balançoire, escalier en colimaçon, cette multitude de nouveaux objets ravit les fans, qui avaient posé une RTT pour cette journée. «On cherche le réalisme dans ce jeu», souligne Ange. Le Lyonnais Krysec lui adore «fouiller dans ce jeu plein d'améliorations». Comme la cabane des enfants. L'objet préféré de Graham Nardone, l'un des producteurs américains du jeu au look d'adultescent. «Quand j'étais petit, je rêvais de m'en construire une. Mais je n'ai jamais trouvé l'arbre assez solide pour la faire…»

Eden Games
 

Le studio de création de jeux vidéos Eden Games, appartenant à Atari et basé à Vaise, est menacé. Sur 80 salariés, 50 seraient licenciés. Atari a réalisé un chiffre d'affaires en recul de 55,7% sur les neuf derniers mois de 2010 par rapport à 2009.