Rhône-Alpes: L'industrie et le BTP face à un manque de main d'œuvre

ECONOMIE L'hôtellerie et la restauration recrutent toujours autant...

C.B.

— 

Depuis mi-2008, l'industrie et la construction sont lourdement frappées par la crise.
Depuis mi-2008, l'industrie et la construction sont lourdement frappées par la crise. — B. CHIBANE/SIPA

Avec 28.800 intentions d’embauches dans la restauration et l’hôtellerie en Rhône-Alpes sur un total de 172.189, le secteur est une nouvelle fois le fournisseur numéro un d’emplois en 2011. Derrière suivent les métiers de l’agriculture (22.300 intentions) fortement impactés par le travail saisonnier, le domaine de la santé (infirmiers et aides-soignants) avec 20.600 intentions.

Mais Pôle Emploi, qui présentait ces perspectives vendredi, a attiré l’attention sur de grosses difficultés d’embauches dans les secteurs de l’industrie et de la construction. «Dans le bâtiment, les professionnels ayant une approche environnementale de leur métier sont très demandés. Et malgré les formations, il n’y a pas assez de monde. D’autant que le secteur des travaux publics a été beaucoup moins impacté par la crise et repart à la hausse», constate Patrick Lescure, directeur régional de Pôle Emploi en Rhône-Alpes.

Soudeurs et tuyauteurs, il y a du boulot

L’industrie, qui a connu une stabilisation de ses effectifs en 2010 après une forte chute depuis 2008, manque à nouveau de main d’œuvre. «On ne peut pas répondre à toutes les offres de postes de soudeurs ou de tuyauteurs», ajoute le directeur. Des difficultés qui s’expliquent par « une désaffection des jeunes pour ce secteur qui a une mauvaise image. D’où la nécessité d’aller redorer le blason de ces métiers. Jusqu’au mois de juin, Pôle Emploi va organiser pas moins de 30 manifestations autour du recrutement dans l’industrie en Rhône-Alpes.

«2010 a été une année de petite reprise, analyse Patrick Lescure. Même si le grand public ne perçoit pas forcément les améliorations, les prévisions d’offres d’emplois pour 2011 devraient s’élever à 390.000 ou 400.000 soit, les chiffres de 2008, avant la crise. Nous sommes plutôt optimistes, mais nous devons rester prudents car nous sentons que c’est encore fragile.»

>> Retrouvez l'actualité lyonnaise par ici

TERTIAIRE
Le tertiaire (aide à la personne, occupe désormais près de 70% des emplois dans la région et est reparti à la hausse depuis le 1er trimestre 2009.