Le parc Miribel-Jonage met du bio dans les assiettes

CONSOMMATION Le Grand parc a créé un label pour valoriser le travail de ses agriculteurs...

Carole Bianchi

— 

Un filet d'huile de chanvre produite au parc de Miribel-Jonage à verser sur la salade? Dès le mois de juin, les agriculteurs installés au cœur du poumon vert de l'agglomération vont pouvoir commercialiser leurs produits sous la nouvelle marque «Les saveurs du Grand Parc». Le Symalim, l'établissement public qui fixe les orientations du site, à cheval entre le Rhône et l'Ain, a indiqué jeudi vouloir «valoriser les 400 hectares d'activités agricoles existantes» sur les 2.200 hectares du parc.

Tout bio pour 2014

Pour le moment, les parcelles de céréales comme celles de maïs et de blé sont encore majoritaires. Mais avec la volonté de pousser les quinze agriculteurs du parc vers le bio d'ici à 2014, pour préserver les réserves d'eau potable du Grand Lyon et les espèces, des cultures de petits pois, soja, luzerne et chanvre sont apparues. «Aujourd'hui, 40% des surfaces cultivées sont certifiées bio», assure Christian Bardin, vice-président du Symalim en charge des milieux naturels.

Des arbres fruitiers, orientés vers les variétés anciennes, doivent être plantés. Et deux jeunes agriculteurs vont prochainement s'installer sur le parc dans le but de développer le maraîchage. Les fruits et légumes permettront d'alimenter les marchés de l'Est lyonnais et de l'Ain ou encore les Associations pour le maintien de l'agriculture paysanne (Amap). «Notre objectif est de remettre du lien entre les agriculteurs et les citadins en développant les cultures aux portes de Lyon», souligne Jérôme Sturla, président du Symalim.

Et pourquoi pas faire son marché sur les lieux mêmes des cultures? «Tout est envisageable, poursuit Jérôme Sturla. La base de loisirs serait l'idéal, notamment pour éduquer les enfants aux circuits de proximité.»

>> Retrouvez l'actualité lyonnaise par ici