«Top Chef»: le finaliste lyonnais Pierre Sang Boyer s'est imposé un entraînement draconien

TELE La finale se joue ce lundi soir sur M6...

C.B.

— 

Pierre Sang Boyer vient de reprendre les fourneaux des Muses de l'Opéra.
Pierre Sang Boyer vient de reprendre les fourneaux des Muses de l'Opéra. — C. VILLEMAIN / 20 MINUTES

«Sang % pour Pierre Sang». Depuis la demi-finale de l'émission «Top Chef», tournée il y a deux mois environ, le candidat Pierre Sang Boyer a quitté les cuisines des Muses de l’Opéra, à Lyon, où il était aux commandes. L’occasion de s’entraîner à fond pour la finale, diffusée en direct ce lundi soir sur M6. Et de se créer un véritable fan club avec un site internet dédié et une page facebook bien animée.

>> Suivez et commentez la finale par ici

«J’ai tout mis de côté pour me consacrer à cette finale. J’espère créer la surprise», a-t-il confié au Progrès. Après quelques journées passées à Londres, où il a exercé pendant plusieurs années, Pierre Sang a révisé ses gammes, parfois jusqu'à tard le soir, aux côtés du chef pâtissier Nicolas Pépin. «La pâtisserie, c’est mon point faible, il faut que j’y travaille», nous avait-il expliqué juste avant que l'émission ne commence.

La finale retransmise au resto de son amie Tabata

Il a par ailleurs travaillé dur aux côtés de son amie, Tabata Bonardi, ancienne chef de chez Nicolas Le Bec, qui s’est récemment mise à son compte en ouvrant le T-maki Shop, un concept de sushi bar. Ce lundi soir, la finale de Top Chef y sera d'ailleurs diffusée, avec obligation de porter le T-shirt à l'effigie de Pierre Sang.

Selon le candidat, les trois finalistes auront dix heures devant eux pour préparer un repas complet de cent personnes. «Ca risque d’être physique, il faudra diriger une équipe», souligne-t-il. De quoi le faire transpirer encore une fois. Mais Pierre Sang assure que les choses vont changer sur ce point avec «une petite surprise». Car Depuis qu’il a été élu «beau gosse de la semaine» sur Elle.fr, le chef a une réputation à tenir!

>> Retrouvez l'actualité lyonnaise par ici