Mercier vissé à son fauteuil

Frédéric Crouzet

— 

Mercier, hier, lors de la réélection.
Mercier, hier, lors de la réélection. — C. Villemain / 20 Minutes

Le suspense n'aura duré qu'une heure. Michel Mercier (centre), a été réélu hier à la présidence du conseil général du Rhône à l'issue d'un troisième tour de scrutin où il a obtenu 28 voix, contre 26 pour le candidat PS Thierry Philip. Lors des deux premiers votes, le ministre de la Justice avait enregistré 27 voix, contre 20 voix pour Thierry Philip (PS), 3 voix pour Martial Passi (Front de Gauche) et 3 voix pour Gilles Buna (EELV).

Vote blanc
Un vote blanc venant d'un élu de droite le privait de majorité absolue. Après une suspension de séance et quelques tractations, la gauche s'est finalement réunie derrière Thierry Philip. Et l'élu qui avait voté blanc a penché pour Michel Mercier, qui a retrouvé le poste qu'il occupe depuis 1990 en lançant à l'hémicycle : « au travail ! ». Avant d'entamer la séance, la gauche a toutefois rappelé qu'elle n'avait pas apprécié son positionnement « ni FN, ni PS » lors du second tour des cantonales. « Nous avons discuté avec Michel Mercier, qui a levé toute ambiguïté sur le sujet », a répliqué le radical Bernard Fialaire. Gérard Collomb, maire PS de Lyon, avait approché cet élu pour tenter de faire basculer la majorité du conseil général. En vain.