Les cantonales dans le Rhône en direct: Les écologistes remportent au moins deux nouveaux cantons

Le bureau de Lyon
— 
Au premier tour des élections cantonales,le samedi 20 mars 2011, dans un bureau de vote à Lyon.
Au premier tour des élections cantonales,le samedi 20 mars 2011, dans un bureau de vote à Lyon. — C. VILLEMAIN / 20 MINUTES

Le taux de participation va-t-il changer la donne dans le département du Rhône? Le PS espère toujours ravir le VIIIe canton de Lyon au sortant Lionel Lassagne (UMP), arrivé en tête du premier tour. Ici, le scrutin s’annonce serré. Mais même en cas de victoire, Thierry Philip a bien peu de chance d’occuper le fauteuil de Michel Mercier, président centriste du conseil général du Rhône depuis 1990. Alors que la gauche n’était qu’à deux sièges de la majorité (28 contre 26), elle a perdu au premier tour son bastion de Meyzieu.

Il lui faut désormais gagner trois cantons. «Il y a un petit espoir», analyse Jean-Charles Kohlhaas, candidat écologiste à Vaugneray face à Georges Barriol, où il espère fédérer les nombreux opposants aux divers projets d’autoroute. Le maire PS de l’Arbresle Pierre-Jean Zannettacci mise sur un report des voix des autres formations de gauche pour détrôner François Baraduc (majorité), qui a obtenu près de 40% au premier tour. Et un sursaut des abstentionnistes, qui étaient plus de 65% dimanche dernier.

Sur les 25 cantons renouvelables ce dimanche, le Front national a qualifié onze candidats. S’ils ont peu de chances d’être élus, leur présence a semé la zizanie à droite, sur les consignes de vote à donner dans les duels PS-FN.