Le conseil général, une usine à subventions et aides à la personne

CANTONALES Le département gère un budget de 1,6 milliard d'euros...

C.B.

— 

Le site du festival Les Nuits de Fourvière, à Lyon
Le site du festival Les Nuits de Fourvière, à Lyon — DR

De la petite enfance à la retraite, le conseil général du Rhône prend en charge de nombreuses aides. Doté d’un budget de 1,6 milliard d’euros, il finance également le RMI, le RSA, les aides aux personnes handicapées et gère les établissements médico-sociaux.

>> L'analyse des enjeux des élections cantonales dans le Rhône, c'est par là

Si la majorité actuelle veut «améliorer les dispositifs déjà mis en place», le PS veut mettre un terme «au saupoudrage des subventions et la logique de guichet» en redéfinissant des priorités. Notamment sur le logement, la petite enfance et les collégiens avec la création d’un passeport culture, comme la carte M’ra pour les lycéens.

Une tarification sociale pour les transports

Autre point de divergence, les transports. Si Michel Mercier a mis en place en janvier 2008 la tarification unique des cars du Rhône, le PS souhaiterait instaurer une tarification sociale, notamment pour les scolaires et les TCL, sur la base du quotient familial.

La gauche aimerait également revoir l’organisation du festival Les Nuits de Fourvière, jugé trop «bling bling» en instaurant un off avec la scène locale.

>> Lire l'actualité lyonnaise par ici