Lyon: Un collectif réclame la scolarisation de tous les enfants roms

EDUCATION Le collectif Classes réclame depuis plusieurs années l'intégration dans les écoles et collèges du Rhône des enfants originaires de Roumanie...

Elisa Frisullo

— 

Les jeunes roms privés d’école. A quelques jours de la journée d’action pour l’éducation prévue le 19 mars à Lyon, le collectif Classes a dénoncé ce mercredi, dans un communiqué, l’absence de scolarisation d’une vingtaine d’enfants et d’adolescents dans l’agglomération lyonnaise.  

«L’inspection académique du Rhône ouvre un dossier aux jeunes se présentant avec leurs parents mais leur répond qu’il n’y a pas de places», indique le Collectif Lyonnais pour l’Accès la Scolarisation et au Soutien des Enfants des Squats.

Pas assez d'enseignants spécialisés

Selon lui, treize jeunes, âgés de 12 et 13 ans et originaires de Roumanie, sont inscrits depuis janvier à l’Inspection académique et toujours en attente d’une place dans les collèges. La plupart d’entre eux vivent parfois depuis plusieurs années dans l’agglomération.

«Leurs conditions de vie font qu’ils ont appris à peu près à parler français. Mais ils ne savent ni lire, ni écrire, que ce soit en roumain ou en français», ajoute le collectif Classes. Pour favoriser leur scolarisation et leur intégration dans les établissements scolaires, ce dernier demande à l’Etat «d’assumer ses obligations» en créant des postes d’enseignants spécialisés, trop peu nombreux aujourd’hui  pour répondre aux besoins de ces enfants.

Des revendications que les militants comptent porter ce samedi lors de la manifestation prévue à 14 h 30 au départ de la place Bellecour (2e), dans le cadre de la journée nationale de mobilisation «Notre école est notre avenir».

>> Retrouvez toute l'actualité lyonnaise par ici