Dans les Alpes françaises, on dit aussi non au Lyon-Turin

© 20 minutes

— 

La contestation au projet ferroviaire Lyon-Turin s’exprime désormais du côté français. Samedi, environ 4 500 personnes ont manifesté à Chambéry (Savoie) contre le passage de la ligne TGV dans le Val de Suse en Italie. De nombreux Italiens ont défilé derrière la banderole « Lyon-Turin, logique de profit, logique de mort », portée par des membres du collectif rhônalpin contre le Lyon-Turin. Les habitants du Val de Suse, où doit déboucher un tunnel ferroviaire long de 53 km reliant la France à l’Italie à l’horizon 2020, craignent la présence d’amiante et d’uranium dans les roches de la montagne. Les opposants au TGV militent pour une amélioration des voies existantes. Une position dans laquelle ne se retrouvent que partiellement les Verts français : « Le Lyon-Turin est nécessaire mais n’est réalisable que si l’impact environnemental est traité correctement. » Ils ont rencontré jeudi leurs homologues italiens, hostiles au TGV, pour réfléchir à un projet de réduction du trafic routier de marchandises. F. C.