Lyon: Des associations réclament un moratoire des expulsions locatives

LOGEMENT Une manifestation est organisée samedi, à la veille de la trêve hivernale...

Carole Bianchi

— 

En 2010, 3 800 procédures d'expulsion ont été recensées dans le Rhône.
En 2010, 3 800 procédures d'expulsion ont été recensées dans le Rhône. — S. POUZET / 20 MINUTES

Comme des centaines d'autres personnes dans le Rhône, un retraité de 83 ans est expulsable de son appartement à Villeurbanne à tout moment, à partir de mardi, jour de la fin de la trêve hivernale.

Parce qu'à son âge, cet homme en perte d'autonomie a «lâché prise» il y a plusieurs mois et a arrêté de payer son loyer. Pourtant, depuis l'automne, l'association villeurbannaise pour le droit au logement (AVDL) a entamé des démarches pour aider ce locataire. Mais le concours de la force publique pour le déloger a été accordé dès le 15 mars.

«Accélérateur d'inégalité»

A l'appel de plusieurs associations, syndicats et partis politiques, une manifestation est organisée samedi à 13h30 place Bellecour pour dénoncer les expulsions locatives et réclamer un moratoire. «Avec le dérapage des prix, le logement est devenu un accélérateur d'inégalité, indique Marc Uhry, responsable de l'antenne lyonnaise de la fondation Abbé Pierre. Les expulsions ne concernent plus les gens fragiles, il s'agit de Monsieur et Madame Toutlemonde.»

En 2010, 3.800 ménages dans le Rhône ont été convoqués devant le juge dans le cadre d'une expulsion. Et 200 à 250 se sont retrouvés dehors, sans rien, du jour au lendemain.

>> Retrouvez l'intégralité de l'actualité lyonnaise par ici

PROFIL
Les personnes âgées, les familles et les jeunes sont davantage touchés par les procédures d'expulsion, selon les associations.