Art contemporain: Lyon met le cap sur l'Inde

EXPOSITION Le Musée d'art contemporain de Lyon présente «Indian Highway» jusqu'au 31 juillet...

Jérôme Pagalou

— 

Transit (2010), l'œuvre de Valay Shende faite de bouchons en inox.
Transit (2010), l'œuvre de Valay Shende faite de bouchons en inox. — B. ADILON / MAC LYON

Hormis lors de la biennale en 2000, Lyon ne s'était jamais penché sur l'art indien. Un oubli grandement réparé puisque le Musée d'art contemporain consacre deux étages et 2.000 m2, jusqu'au 31 juillet, à la quatrième étape mondiale de l'exposition «Indian Highway».

«A chaque fois, le plat change d'épices», note le directeur du musée, Thierry Raspail. Près de 7.000 visiteurs ont déjà vu depuis deux semaines les œuvres des 31 artistes exposés. Parmi lesquels Bharti Kher et Subodh Gupta, reconnus sur la scène internationale.

Un univers urbain

«L'art indien est trop souvent rattaché au folklore, alors qu'il consacre une grande place à l'univers urbain», confie Thierry Raspail. Comme en témoigne le gigantesque camion des faubourgs de Bombay de Valay Shende, entièrement fait d'une multitude de bouchons en inox. Ouvert aux arts visuels, le Mac s'intéresse aussi à Sarnath Banerjee, auteur du premier graphic-novel indien.

TAYOU
Le Mac accueille l'expo de l'artiste camerounais Pascale Marthine Tayou au 3e étage jusqu'au 15 mai.