Georges Theil condamné

© 20 minutes

— 

Prison ferme pour un négationniste. Hier, le tribunal correctionnel de Lyon a condamné Georges Theil, ancien conseiller régional FN, à six mois d’emprisonnement, 10 000 euros d’amende et 33 000 euros de dommages et intérêts pour contestation de crimes contre l’humanité. En octobre 2004, dans les couloirs du conseil régional, ce retraité, déjà condamné à deux reprises pour des faits similaires, avait notamment déclaré à une chaîne de télévision : « Plus les Allemands utilisaient de Zyklon B, plus ils sauvaient des vies. » « Cette peine marque la gravité des faits. Le prévenu s’est livré à une contestation radicale et intégrale des chambres à gaz », a souligné le président Fernand Schir en expliquant un jugement minutieusement motivé « pour refermer quelques portes ». Les magistrats ont ainsi balayé la demande de réouverture des débats formulée en décembre par l’avocat de Georges Theil, suite à la polémique sur « l’histoire officielle » suscitée par la loi mentionnant « le rôle positif de la colonisation ». Plusieurs historiens avaient alors demandé l’abrogation de la loi Gayssot sur le négationnisme. « Si on revient sur ces questions, c’est que l’on a la mémoire courte », a lancé Fernand Schir, rappelant que ces débats avaient déjà eu lieu en 1990 lors du vote de ce texte. « La loi Gayssot existe et doit être appliquée. Elle réprime l’idéologie, pas l’Histoire », a indiqué Alain Jakubowicz, avocats de plusieurs parties civiles. Frédéric Crouzet