Lyon-Turin: la région joue les VRP en Italie

© 20 minutes

— 

Alors que du côté italien, la contestation se poursuit autour de la ligne TGV Lyon-Turin, en Rhône-Alpes le conseil régional s’organise pour faire avancer le projet. Comme prévu, les deux élus régionaux missionnés la semaine dernière par le président de la région, Jean-Jack Queyranne (PS), pour entamer une médiation auprès des opposants italiens, prennent ce matin le chemin de Turin (Italie). Au cours de cette première journée de contact, le premier vice-président chargé des Transports, Bernard Soulage (PS), et le président de la commission transports, Gérard Leras (Verts), n’ont pas prévu de rencontrer les protestataires italiens, mais uniquement les représentants de la région piémontaise, favorable au projet. « Il s’agit d’une rencontre institutionnelle entre les deux régions pour mieux comprendre la situation en Italie, trois jours après la manifestation anti-TAV (TGV) de samedi à Turin », a précisé Gérard Leras, soucieux que « toute la lumière soit faite du côté italien autour de ce projet » pour rassurer le grand public. « Il est désormais indispensable de faire des études sur les flux de marchandises existants et à venir, pour prouver à la population l’utilité de cette nouvelle liaison ferroviaire à grande vitesse », a-t-il conclu. Elisa Frisullo

fret La délégation française veut aussi mettre au point, avec toutes les régions de l’Arc Alpin, des initiatives communes pour favoriser le report du fret de la route vers le rail.