Les écoles de Vaulx-en-Velin font bloc contre l'inspection académique

EDUCATION Les non-remplacements d'enseignants sont dénoncés...

C.B.

— 

«On veut des profs dans nos écoles!». Une dizaines d'établissements scolaires du premier degré de Vaulx-en-Velin ont été bloqués mardi 22 février 2011 par des parents d’élèves, des enseignants  et des élus pour protester contre les non-remplacements de professeurs  malades. Selon les parents, les élèves de Vaulx-en-Velin ont «perdu 400 journées  de classe» depuis septembre 2010.
«On veut des profs dans nos écoles!». Une dizaines d'établissements scolaires du premier degré de Vaulx-en-Velin ont été bloqués mardi 22 février 2011 par des parents d’élèves, des enseignants et des élus pour protester contre les non-remplacements de professeurs malades. Selon les parents, les élèves de Vaulx-en-Velin ont «perdu 400 journées de classe» depuis septembre 2010. — C. VILLEMAIN / 20 MINUTES

«On veut des profs dans nos écoles!». Une dizaine d’établissements du premier degré de Vaulx-en-Velin ont été bloqués ce mardi matin par des parents d’élèves, des enseignants et des élus pour protester contre les non-remplacements de professeurs malades.

>> A Vénissieux, Madame le maire avait déjà fait classe pour le même problème. Le reportage à lire par là

Selon les parents, les élèves de Vaulx-en-Velin ont «perdu 400 journées de classe» depuis septembre 2010. «Et on ne parle même pas de ceux qui ont la grippe, déplore Morad Aggoun, parent d’élève et élu municipal. Il s'agit d'absences prévisibles comme des congés maternité.» La contestation est partie de l'école Gagarine, où plusieurs enseignants sont restés sans remplaçants pendant plusieurs jours. Résultat, «les classes sont surchargées, les parents doivent faire garder leurs enfants au pied levé et les apprentissages sont malmenés», dénonce le collectif de parents d'élèves.

«Une action injustifiée» selon l'inspection académique

«Les écoles sont classées en zone d'éducation prioritaire, mais nous avonts l'impression d'être mis aux portes de la république. Quel va être le niveau de nos enfants l'an prochain s'ils ont vingt à trente jours de classe en moins? Nous sommes prêts à tout bloquer à chaque fois qu’il le faudra», relève Morad Aggoun, parent d’élève et élu municipal.

Pour l’inspection académique du Rhône «cette action n’était pas justifiée», tous les remplacements étant assurés... depuis le début de la semaine.

>> Retrouvez l'actualité lyonnaise par ici.