Lyon: Des CRS se mettent en maladie pour protester contre la fermeture de leur compagnie

SOCIETE Les policiers, qui n'ont pas le droit de faire grève, ont trouvé une parade...

Frédéric Crouzet

— 

Les CRS de la compagnie 46, lors des émeutes d'octobre à Lyon.
Les CRS de la compagnie 46, lors des émeutes d'octobre à Lyon. — P. FAYOLLE / SIPA

Un étrange «virus» a frappé ce mercredi la caserne de la Compagnie républicaine de sécurité 46 de Sainte-Foy-lès-Lyon. Plus de 90% des policiers n’ont pas pris leur service, justifiant tous d’un arrêt maladie. Seuls neuf CRS sur un effectif total de 140 personnes ont assuré une présence à la caserne de la rue Georges-Clemenceau.

Malades les CRS? «Il faut y voir l’expression d’un malaise. C’est un signal fort. Les absences sont à lier avec l’annonce de la fermeture de cette compagnie», affirme Franck Heguilein, responsable régional d’Unité SGP Police, syndicat majoritaire chez les CRS. «Les policiers ont été assommés par cette nouvelle. Mais ce n’est pas une grève, interdite chez les CRS», précise le syndicaliste.

Réunion au ministère de l'Intérieur le 2 février

Ce mouvement de grogne, plutôt rare chez les CRS, intervient une semaine après les premiers tracts des syndicats de police s’inquiétant des «fermetures programmées» de compagnies de CRS, une première depuis leur création en 1944. Celles de Sainte-Foy-lès-Lyon et de Marseille seraient notamment sur la sellette. Une réunion est prévue sur ce sujet au ministère de l’Intérieur le 2  février.

Le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux avait déclaré la semaine dernière qu’il «n’y aura pas d’amputation mais un redéploiement […] à décider dans la concertation et le dialogue», rappelant qu’à Lyon et Marseille il s’agissait de «renforcer la présence physique de la police».

«Mais comment redéployer des effectifs de CRS sans fermer de caserne? On va bien vers des dissolutions de compagnies. Il y a de l’incompréhension car ce sont des policiers de terrain, visibles», estime Franck Heguilein. Les policiers de la CRS 46 doivent reprendre leur poste jeudi matin. Ils ont prévu d’assister à une assemblée générale organisée par le syndicat, majoritaire à 75% dans cette unité.

>> Retrouvez l'intégralité de l'actualité lyonnaise par ici.