Lyon: L'OL Land s'appellera le «Stade des Lumières»

FOOTBALL Jean-Michel Aulas vient de déposer la demande de permis de construire pour cette enceinte de 60.000 places. Mais rien n'est encore joué...

Frédéric Crouzet

— 

Le Grand Stade,équipé de 60 000 places, devrait être construit à Décines.
Le Grand Stade,équipé de 60 000 places, devrait être construit à Décines. — HOK

Il s’appellera donc le «stade des Lumières». Jean-Michel Aulas, président de l’Olympique Lyonnais, doit dévoiler vendredi l’intégralité de son projet de grand stade à Décines et présenter son «comité de parrainage». L’OL a déposé le 18 janvier sa demande de permis de construire à la mairie de Décines, à l’Est de Lyon, un épais dossier de plus de 5.000 pages. «Nous espérons obtenir le permis de construire pour le 1er septembre», a indiqué ce mercredi Jean-Michel Aulas dans le quotidien Le Progrès, pressé d’inaugurer son stade fin 2013.

Mais il reste encore des étapes à franchir avant que ne soit posée la première pierre de cet ensemble immobilier comprenant une enceinte modulable de 60.000 places, un complexe hôtelier, des magasins et des terrains d’entraînement.

Neuf enquêtes publiques

Le Grand Lyon doit d’abord modifier son plan local d’urbanisme (PLU), pour permettre l’installation d’un équipement commercial et sportif sur les terrains agricoles du Montout. La procédure vient juste d’être relancée, après trois échecs, et pas moins de neuf enquêtes publiques doivent être menées du 18 avril au 20 mai. Ce qui donnera de nouvelles occasions aux opposants à ce projet, qui militent pour un maintien de l’OL à Gerland, de s’exprimer.

Dans l'attente d'une réponse du gouvernement

Jean-Michel Aulas et le maire de Lyon Gérard Collomb (PS), qui souhaitent que le Grand Stade accueille des matches de l’Euro 2016, attendent aussi le feu vert du gouvernement et de l’Elysée, pour la déclaration d’intérêt général du projet. Cette DIG, déjà signée par le ministère des Sports l’été dernier, doit permettre aux collectivités locales de financer les accès à cet équipement privé. Les deux hommes ont été reçus à l’Elysée mercredi dernier et avaient obtenu l’assurance d’une réponse sous dix jours. «Cela pourrait prendre un peu plus de temps, mais le contact est maintenu», assure leur entourage.

Le nom de stade des Lumières sera cependant provisoire. L’OL, qui va investir 450 millions d’euros dans ce projet, espère récolter 10 millions d’euros par an d’une marque de parrainage (naming), qui donnerait son nom au stade.

>> Retrouvez l'intégralité de l'actualité lyonnaise par ici.