OL: Maxime Gonalons marche à l'ombre

FOOTBALL Le milieu de terrain de l'OL semble condamné à un rôle de remplaçant...

Stéphane Marteau

— 

L'élimination prématurée de l'OL en Coupe de France ne va certainement pas arranger ses affaires, ni celles de ses camarades du banc de touche. Maxime Gonalons est conscient que son temps de jeu risque de se limiter à la portion congrue lors des prochaines semaines.

«La situation n'est pas évidente, reconnaît-il. Une équipe a été mise en place depuis quelques matchs et il n'y a plus de blessés. Je me dis qu'il faut que je travaille et que je m'accroche afin de donner satisfaction à l'entraîneur lorsqu'il fera appel à moi.»

Depuis sa titularisation à Marseille, le 19 décembre dernier, où il a pallié l'indisponibilité de Jérémy Toulalan, le milieu de terrain lyonnais n'a plus effectué la moindre entrée en jeu lors des quatre dernières rencontres disputées par l'OL. Le départ de Jean II Makoun à Aston Villa lui a certes permis de progresser d'un rang dans la hiérarchie des milieux de terrain défensif. Mais il est désormais condamné à attendre une blessure ou une suspension de Jérémy Toulalan pour pouvoir s'exprimer.

Quelques tours de terrain et un match de basket

Mardi, à l'instar des autres remplaçants, il a eu droit à une double séance tandis que les titulaires se sont contentés d'effectuer quelques tours de terrain avant de disputer un match de basket. «Je ne doute pas, même si ce n'est pas facile de devoir uniquement s'entraîner. Je préférerais jouer tous les week-ends», souligne-t-il.

Afin de ne pas perdre le rythme de la compétition, il n'exclut pas d'évoluer avec l'équipe réserve. Y compris lors de la venue de Tarbes, dimanche, dans l'hypothèse où il ne serait pas aligné la veille à Valenciennes. «Ça ne me pose pas de problème, affirme-t-il. Je suis jeune et j'ai besoin de jouer.» En revanche, l'international espoir n'envisage pas de solliciter un prêt d'ici à la fin du mercato hivernal. «Je n'y ai pas trop réfléchi. Le coach compte sur tout le monde et je me sens concerné. Je donne tout à l'entraînement car on ne sait jamais de quoi l'avenir sera fait.»

>> Retrouvez l'intégralité de l'actualité lyonnaise par ici.